LES SCOUTS SAINT GEORGES (1968/2001)

HISTORIQUE

Créée en Mai 1968 au village de Riaumont par plusieurs anciens responsables scouts, l’association des scouts et Guides Saint Georges se veut fidèle à la pédagogie SDF d’avant les réformes. Les fondateurs arrivent d’une part des SDF comme Michel Debray, Irène Rivière ou François Klotz et d’autres arrivent de l’AGSE qu’ils trouvaient trop centralisée autour de PGK et trop européiste. Il s’agit d’Hubert Verley (président), le Père Revet et Henri Montalbetti. Pierre de Montjamont futur fondateur des SUF et le Pasteur Rigal soutiennent la fondation.  

Les premières unités se situent à Riaumont, Bordeaux, Dijon, Marseille et Strasbourg, mais surtout Paris avec la 9ème et 11ème (ex-AGSE) ainsi que la 15ème et 351ème (ex-SDF). Les SSG rejoignent les ENF en 1970 alors dirigé par Marcel Lepage. En raison du refus de la FSF d’accepter certaines associations considérées comme trop traditionalistes, les SSG et les ENF vont créer la FFDS en 1971 mais présents à la création, l’AGSE et les SUF refusent de les rejoindre.

A partir de 1974, les SSG effectuent leurs journées de chefs à l’abbaye de Solesmes pendant la Toussaint mais dès cette époque deux tendances se font sentir au sein de l’association : d’un côté la frange traditionaliste avec Irène Rivière et de l’autre ceux qui acceptent les réformes modernistes de l’Eglise autour d’Hubert Verley.

Suite à l’affaire de Saint Nicolas du Chardonnet en 1977, plusieurs unités AGSE rejoignent les SSG. Avec près de 2000 membres, la rupture entre le clan Verley et le clan Rivière est définitive en 1980 lors de la création des Scouts et Guides Catholiques de France. Cependant, l’association se redéveloppe lentement jusqu’en 1988. A partir de cette date, les groupes vont peu à peu se fondre principalement chez les SUF et parfois à l’AGSE jusque dans les années 2001.

Particularité locale, le groupe de Nantes devient les Escoutes de Nantes avant de rejoindre les Europa Scouts.

Les Scouts Saint Georges auraient compté plus de 100 unités dans trente à quarante villes pendant 33 ans.

PÉDAGOGIE / SUIVI RELIGIEUX

L'association suit la pédagogie scoute traditionnelle initiée par BP et catholicisée par le Père Sevin.

Elle se veut nationale et non européenne (d'où leur départ de l'AGSE à la fin des années 60).

Les SSG sont de tendance chrétienne à leur fondation et acceptent les catholiques traditionalistes tout comme les catholiques modernistes suivant Vatican II ou les protestants

SYMBOLES / INSIGNES / REVUES

L’association crée ses propres revues « la Patte de loup » pour les louveteaux, « Saint Georges » pour les éclaireurs et « Eaux-vives » pour les ainés. Elle crée aussi ses propres insignes tissus et métalliques. Leur emblème est un chrisme rouge sang rappelant la chrétienté sur un lys de couleur blanche rappelant le scoutisme.

ERREURS SCOUTOPEDIA (au 30.05.2020)

1. L'unité de Strasbourg (du Pasteur Rigal) était la seule troupe protestante dès la fondation des SSG en 1968

2. Les SSG sont près de 2000 membres à la fin des années 80

3. Il n'y a pas de fusion officielle avec les SUF en 92 (seuls 2 groupes  les rejoignent cette année) même si ces derniers ont succinctement parlé d'adhésion sur une de leurs revues : c'était un peu mettre la charrette avant les bœufs.

4. On estime à environ 1/4 les effectifs des SSG qui avaient la liturgie traditionaliste.

5. Il n'y a qu'une seule association "Scouts Saint Georges", l'association "bis" des traditionalistes n'existe pas.

  • Liens amis
  • YouTube Social  Icon
  • Flickr Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Blogger Social Icon

Mail *

Nom *

Sujet

Message